Le document « Comment on fabrique le savon » indique comment le savon est fait à partir d’huiles et d’hydroxyde de sodium. Nous allons ici élaborer sur la réaction de saponification.

Celle-ci est en fait tellement simple. Les molécules d’huile, ou triglycérides, et les molécules d’hydroxyde de sodium se séparent en ions. Ces ions changent de partenaire pour former de nouvelles molécules, soit des molécules de savon et de la glycérine. Voilà.

 Donc les matières grasses sont toutes faites de triglycérides. Une molécule de triglycéride est faite de trois acides gras connectés sur un glycérol.

La première figure montre une molécule de triglycéride et trois molécules d’hydroxyde de sodium (soude ou NaOH). Les acides gras sont de grosses molécules faites d’atomes de carbone (C), d’hydrogène (H) et d’oxygène (O), lesquels sont regroupés en chaînes plus ou moins longues et en différentes configurations. Ce sont ces différentes longueurs et configurations qui différencient les sortes d’acides gras : acide oléique, acide stéarique, acide laurique, etc… De plus, la configuration d’un acide gras détermine s’il s’agit d’un acide gras saturé, mono insaturé ou polyinsaturé.

L’hydroxyde de sodium, aussi appelée soude caustique, est une petite molécule faite d’un atome de sodium (Na) connecté sur un ion OH (oxygène-hydrogène). Quand on mélange les huiles avec la soude, il se passe deux choses.

Dans un premier temps, les acides gras se dissocient de l’ion glycérol et l’atome de sodium se dissocie de l’ion OH.

Dans un deuxième temps, chaque acide gras s’associe à un atome de sodium pour donner une molécule de savon. Finalement l’ion glycérol s’associe aux trois ions OH restants pour donner une molécule de glycérine. La glycérine est un sous-produit de la saponification et est donc présente dans tous les savons artisanaux.

Pour résumer, pour chaque molécule de triglycéride, on a besoin de trois molécules de soude pour donner trois molécules de savon et une molécule de glycérine.

Donc à la fin de la réaction de saponification, il n’y a plus ni huile, ni soude. Et on voit aussi que les proportions d’huile et de soude doivent être précisément mesurées, à défaut de quoi on obtiendra un surplus, soit d’huile ou soit de soude (voir « Le Surgraissage »).