Un bien-être étonnant

Avant de fabriquer mon propre savon, j’utilisais depuis toujours du savon commercial, comme tout le monde dans mon entourage. J’ai grandis avec l’idée que le savon commercial est la normalité. Je croyais qu’il n’y avait rien d’autre.

 

Au sortir de la douche, j’éprouvais presque toujours des démangeaisons sur une bonne partie de ma peau en croyant que c’était « normal ». Mais dès que j’ai commencé à utiliser mon savon naturel, j’ai réalisé que les démangeaisons avaient disparu pour me laisser avec un sentiment de bien-être étonnant après une douche. Je me sentais tout simplement propre et frais. J’ai alors pris conscience que le malaise que je ressentais auparavant venait vraisemblablement  d’éléments un peu agressants contenus dans l’ancien « savon ».

 

Plus tard, un événement est venu confirmer cette conclusion. Ayant reçu en cadeau un soin de pieds dans un salon d’esthétique, je m’y suis rendu, malgré une certaine réticence bien masculine. Après m’avoir bichonné les pieds pendant près d’une demi-heure, la charmante esthéticienne me couvre les pieds d’huile d’amande douce et entreprend de me faire une sorte de massage hydratant. Et à peine une minute plus tard elle s’exclame : « C’est surprenant de voir à quel point votre peau absorbe l’huile rapidement. C’est inhabituel! ».

 

Comme si la peau se défendait contre l’agression régulière du savon commercial en se refermant et en empêchant l’absorption de quoi que ce soit. Mais après un certain temps à être nettoyée par du savon naturel, la peau s’ouvre à nouveau pour « respirer » normalement et absorber plus facilement ce qui entre en contact avec elle. C’est mon interprétation personnelle. À vous de juger.

 

Si c'est le cas, cela veut dire que pour profiter au maximum de tout ce qu'on applique sur soi, crème, lotion, baume, désodorisant ou même médication transdermique, on a avantage à "ouvrir" notre peau par l'usage régulier d'un savon naturel.

 

Quoi qu’il en soit, je me sens beaucoup mieux depuis que j’utilise un bon savon naturel véritable.

 

Paul Poulin, Maison Poulain Blanc

Retour à la page d'accueil